Home Accueil CHINE: Pourquoi le président Chinois s’est arrêté à Monaco

CHINE: Pourquoi le président Chinois s’est arrêté à Monaco

Journaliste : Redaction
La source : Gavroche
Date de publication : March 27, 2019
0

Bruno Bernard est universitaire, fin connaisseur de la principauté où le président chinois Xi Jinping s’est arrété dimanche 24 mars avant de rencontrer à Nice le président français Emmanuel Macron puis de se rendre à Paris. Pourquoi Monaco, ce si petit pays, a-t-il retenu l’attention de Xi Jiping ? Voici des éléments de réponse. Ce texte est une tribune personnelle de l’auteur.

 

Il importe, dans le cas de Monaco et des relations de la principauté avec la Chine, de ne pas oublier l’importance accordée aux ressources maritimes par le prince Albert.

 

Grace à la France, ce sont les pays francophones qui vont détenir la plus grande partie des ressources de la mer (la France, Madagascar, Sénégal, Vanuatu, Maroc, Mauritanie, Haïti… mais aussi Monaco qui est dans ce club).

 

A ce propos, un chinois me confirme dit simplement : « les francophones sont les plus grands propriétaires de la mer et nous avons besoins de technologies de la mer, il faut être stupide pour ne pas maitriser la langue de nos futurs clients ».

 

Il y a plus d´étudiants universitaires chinois apprenants le français que d´allemands ou américains.

 

Le Japon en terme de commerce international marin a conclus beaucoup de partenariats avec la France et la Chine cherche donc un cheval de Troie pour sa technologie marine face à son rival nippon.

 

Sociétés monégasques

 

Autres vues économiques, la Francophonie économique grâce à la place des sociétés monégasques souvent adossées aux entreprises françaises en Afrique mais aussi russes qui passent par les sociétés off-shore monégasques pour les grandes importations de services.

 

Exemple : Monaco Telecom détenue par Xaviel Niel qui a des activités en Afrique et se trouve donc être un potentiel partenaire des chinois de Huawei.

 

Les Chinois ont bien compris que la francophonie, c’est 300 millions de clients potentiels. Ils ont d’ailleurs une chaine TV totalement en français pour l’Afrique http://tv.cctv.com/cctvfrench/ et ils poussent fortement l’étude de cette langue pour le commerce (deuxième langue de commerce dans le monde).

 

Le français est la deuxième langue choisie en Chine dans l’enseignement supérieur car ils ont compris que l’Afrique est la Chine des années 80 et que la moitié de l’Afrique parle français (un énorme marché à quelques jours de mer).

 

Un ingénieur chinois me disait en français : « Il reste deux continents qui vont exploser économiquement :l’Afrique et la Mer, et les deux sont majoritairement francophones ».

 

Un milliard de francophones

 

Selon les démographes, il y aura un milliard de francophones en 2050 en Afrique.

 

En particulier dans cette Afrique de l’Ouest qui, ce jour, affiche un taux de croissance de 7 % contre 6,5 % en Chine (pays qui dans 15 ans va crouler sous ses retraités avec sa politique de l’enfant unique et où les salaires sont déjà 3 fois ceux de l’Afrique).

 

Les asiatiques savent, contrairement aux européens, qu’Abidjan vient d’inaugurer son métro, que le Maroc a un TGV, que Geely vient d’ouvrir une chaine de montage en Tunisie, que Airbus produit en Afrique du Nord, que des hubs géants du commerce ou de la distribution explosent partout sur les côtes africaines, que le premier partenaire de l´Europe, pour la production de produits floraux, est l’Afrique….

 

Cette Chine nouvelle doit vite avant sa récession investir rapidement signer des accords tant que elle est à son apogée et l´Europe plongée dans l´incertitude du Brexit, nationalisme et embargo avec la Russie. Monaco, dans ce contexte, était l’escale idéale !

 

Réagissez, commentez, corrigez sur redaction@gavroche-thailande.com

 

Chaque semaine, recevez Gavroche Hebdo. Inscrivez vous en cliquant ici.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus