Home Accueil THAÏLANDE: Après l’heure du vote, celle des doutes et des questions

THAÏLANDE: Après l’heure du vote, celle des doutes et des questions

Journaliste : Redaction
La source : Gavroche
Date de publication : March 26, 2019
0

Les législatives du 24 mars vont-elles accoucher d’une crise politique en Thaïlande ? La question commence à se poser au vu des retards de la commission électorale. Pour l’heure, selon les résultats non officiels, le parti pro-militaire Palang Pracharath semble en bonne position pour constituer une coalition majoritaire. Mais la principale formation d’opposition, le Pheu Thai pro-Thaksin arrivé en première position, conteste les résultats.

 

Aucun vainqueur n’a été encore annoncé après le vote de dimanche en Thaïlande, dans un climat de confusion et de plaintes pour irrégularités.

 

Alors que les résultats des élections doivent encore être finalisés, les deux principaux partis arrivés en tête ont tous deux déclarés vouloir former le prochain gouvernement du Royaume.

 

Le parti Pheu Thai pro-Thaksin – qui a été évincé en 2014 par un coup d’État militaire – a indiqué qu’il cherche à former une coalition comme le lui permettent ses 135 sièges remportés dans les circonscriptions, sur 350 au total.

 

En seconde position se trouve avec près de 100 sièges le Palang Pracharat, soutenu par la junte.

 

Les dirigeants du Pheu Thai ont déclaré qu’ils essaieraient de former un gouvernement de coalition pouvant inclure Future Forward et d’autres.

 

Mais le parti soutenu par l’armée semble aussi bien placé pour demeurer à la tête du royaume.

 

Les résultats, même s’ils sont toujours en évolution, pourraient laisser la junte au pouvoir sans avoir une coalition majoritaire à la Chambre basse.

 

Prayuth Chan-ocha, le leader du coup d’État thaïlandais devenu Premier ministre, pourrait toutefois facilement conserver son poste, en partie parce que la junte a nommé l’ensemble des 250 sénateurs.

 

La Commission électorale thaïlandaise a publié le dernier décompte non officiel lundi après-midi, à la suite de retards répétés et d’une confusion quant aux résultats.

 

Selon le quotidien anglophone Bangkok Post, la publication du décompte officiel pourrait prendre plusieurs semaines.

 

En finir avec les coups d’Etat

 

Thanathorn Juangroongruangkit, dont le parti « Future Forward » a terminé troisième, a déclaré lundi qu’il ne cherchait pas à devenir Premier ministre pour le moment.

 

Au lieu de cela, il a réitéré les objectifs de son parti, tels que la révision de la constitution pour la rendre plus démocratique et la fin du cycle de coups d’État militaires en Thaïlande.

 

L’incertitude persistante résultant du résultat, conjuguée aux changements antérieurs apportés au processus électoral en Thaïlande, a poussé l’ancien Premier ministre Thaksin Shinawatra à accuser l’armée de manipuler le vote et de mettre en péril la démocratie thaïlandaise.

 

Le milliardaire Thaksin Shinawatra a été destitué lors d’un coup d’État mené par l’armée en 2006.

 

Les élections générales de dimanche sont les premières à avoir été organisées en Thaïlande depuis que sa sœur, Yingluck Shinawatra, devenue à son tour premier ministre, a été évincée en 2014 par un putsch militaire.

 

Réagissez, commentez, corrigez sur redaction@gavroche-thailande.com

 

Chaque semaine, recevez Gavroche Hebdo. Inscrivez vous en cliquant ici.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus