Home Centrafrique THAÏLANDE – TOURISME: La dette des ménages explose, les hôtels cassent les prix pour attirer les clients

THAÏLANDE – TOURISME: La dette des ménages explose, les hôtels cassent les prix pour attirer les clients

Journaliste : Rédaction
La source : Gavroche
Date de publication : June 23, 2020
0

Le programme d’aide au secteur du tourisme de prés de 650 millions d’euros voté le 16 juin par le gouvernement thaïlandais pose une question majeure: les ménages thaïlandais ont ils les moyens de se payer aujourd’hui des vacances et des séjours, même subventionnés ? L’agence marocaine de presse, intéressée compte tenu de la similitude des secteurs touristiques entre les deux pays, se pose la question.

Privés de la manne des touristes étrangers qui ont été près de 40 millions à visiter le pays en 2019, des milliers d’hôtels de la Thaïlande, sortent de leur longue hibernation et se préparent à se livrer une âpre bataille des prix pour attirer les touristes nationaux. Une clientèle généralement à faible pouvoir d’achat sollicitée pour combler l’absence des flux internationaux.

Hôteliers désespérés

Selon l’Agence Marocaine de presse, donc nous vous recommandons le site ici les hôtels sont désespérés de devoir brader leurs offres dans une impitoyable mêlée pour se disputer les touristes nationaux, les seuls à être autorisés à voyager dans le pays. L’enjeu est un mode de survie où les opérateurs du secteur touristique, sinistrés et au bout du rouleau, vont tenter de maintenir l’activité et rester à flot dans l’attente que le pays soit de nouveau accessible aux voyageurs étrangers.

Malgré les subventions de l’état pour encourager le tourisme interne par des ristournes directes, les quelque 32 000 hôtels enregistrés du pays devront batailler dur pour s’assurer une part du tourisme domestique dont le pouvoir d’achat est loin d’égaler celui des visiteurs étrangers ou des foules de touristes chinois réputés dépensiers.

Le gouvernement thaïlandais a approuvé  le 16 juin un paquet d’aides au secteur touristique ciblant le tourisme interne d’une valeur globale de 22,4 milliards de bahts . Ce plan intervient dans la perspective que les flux des touristes étrangers est loin de reprendre au vu de la situation actuelle de la pandémie Covid-19.

Près de 18 milliards de bahts de ce budget serviront à financer des subventions pour l’hébergement, la restauration et d’autres services fournis dans les principales destinations touristiques du pays.

Plus concrètement, les touristes nationaux vont bénéficier de 5 millions de nuits d’hébergement à 40% du prix normal, avec un plafond de 3 000 bahts par nuit pour un séjour de 5 jours.

Le programme de promotion cible également le secteur du transport aérien avec des baisses de 40% sur les tarifs des billets d’avion pour les voyages domestiques.

Il s’agit de capter les huit millions de thaïlandais assez aisés qui se permettent des voyages à l’étranger. Les frontières fermées, ces derniers devront se rabattre sur l’offre locale.

Réouverture de Centara

Thirayuth Chirathivat, directeur général de la chaîne Centara Hotels and Resorts, déclare que le groupe a décidé de rouvrir 10 hôtels à travers le pays.

Il confie que les tarifs des chambres devront baisser fortement pour s’aligner sur la capacité des nationaux et pouvoir espérer un taux d’occupation viable. Il s’agit d’être très compétitif sans pour autant négliger une certaine rentabilité, assure-t-il.

Selon des études du secteur, le seuil de rentabilité pour les hôtels thaïlandais se situe à un taux de d’occupation de 47% avec un prix moyen quotidien de 3 458 bahts (environ 100 dollars).

Nikhom Jensiriratanakorn, directeur du groupe hôtelier Horwath HTL, affirme qu’il est vital que les hôtels puissent reprendre leurs services après avoir subi d’énormes pertes au cours des trois derniers mois d’inactivité imposée par le verrouillage du pays.

Pour certaines provinces, les réservations des touristes locaux sont peu nombreuses et peinent à démarrer, mais ça vaut mieux que de rester fermer car les revenus, aussi modestes soit-ils, peuvent amortir une partie des pertes subies et même si certains hôtels ne vont atteindre le seuil de rentabilité qu’en décembre prochain, explique le responsable.

Après une longue hésitation, le gouvernement thaïlandais a décidé de repousser l’ouverture des frontières et le retour des touristes étrangers.

Remerciements à Georges Santin

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus